Vilniaus Sv.Tereses parapija
Ausros vartu g. 14
LT-01303 Vilnius
Lietuva
El.p. rastine@ausrosvartai.lt
Tel. (00370 5) 212 35 13

Description de quelques miracles

Dans un petit livre édité en 1761 par le Père Hilarion de saint Grégoire, un carme de Vilnius, et intitulé « Reliation du tableau de la Sainte Vierge Marie, célèbre par ses grâces au sein de la Porte d'Aurore à côté de l'église des Carmes Déchaux de Sainte Thérèse », on peut trouver quelques descriptions de vieux miracles. Ceux-ci furent confirmés par des témoins et, bien évidement, les miraculeux eux-mêmes accrochaient au tableau un ex-voto. Le livre décrit aussi certains événements merveilleux d'un autre genre : les punitions que la Vierge adressait aux malfaisants, lesquels tentaient de déshonorer le tableau miraculeux ou le lieu saint. En général, il s'agissait de soldats étrangers suédois ou russes.

Voici quelques extraits :

« En 1671, alors que l'image fut transportée dans la première chapelle, un petit enfant de deux ans est tombé du deuxième étage sur le pavé chaussé d'une façon si brutale qu'il est mort sur le coup. Les parents en deuil... ont confié l'enfant à la Vierge Marie devant le tableau de la Porte d'Aurore, en espérant grandement que leur prière fut exaucée. Le lendemain ils ont trouvé l'enfant complètement sain, sans le moindre dégât corporel et sans la moindre blessure. En remerciant la Très Sainte Mère pour un miracle aussi sublime et en voulant le mettre en mémoire pour toujours, le 6 mai de la même année, ils ont accroché cette même tablette sur laquelle fut peinte la représentation du miracle et laquelle a péri, ensuite, avec la chapelle, dans l'incendie du 27 mai 1715 ».

« Ce jour du 18 mai 1706 pourrait être tenu pour le jour des cendres par chacun qui aurait vu Vilnius presque complètement transformé en cendres précisément en ce jour où le Saint Esprit visita ses apôtres avec les langues de feu. Le feu se déclara à midi précisément, pas très loin de l'église Saint Nicolas, dans une petite et misérable maison, et il détruisit une multitude de maisons magnifiques, des monastères, des sanctuaires de Dieu. Ce feu attaqua également notre église et notre monastère des deux côtés, de sorte que certaines maisons en bois périrent dans la cour étroite. Mais dès que deux de nos moines, le Père Zacharie de Saint Louis et le Frère Urbain de Sainte Thérèse, apportèrent le Tableau de la Porte d'Aurore, tout en étant surpris du fait qu'ils ne sentaient aucune lourdeur, et le mirent dans l'église, le feu se retira immédiatement du monastère et de l'église. A ce moment même, certaines personnes pieuses observèrent la Très Sainte Mère débout sur notre église des Carmes, en grand éclat ».

« En 1708, le tsar de Moscou Pierre Alekseievitch s'établit à Vilnius avec toute son armée pour tout l'hiver, en oppressant lourdement la ville. Un soldat infidèle de cette armée, étant inspiré par l'avidité des infidèles, infiltra d'une certaine manière la Porte d'Aurore et essaya d'ôter le vêtement d'argent du Très Saint Tableau. A peine toucha-t-il celui-ci de sa main sacrilège que la Sainte Vierge l'écrasa contre le mur et il se dissipa en morceaux. Ce miracle horrible terrifia tellement l'armée de Moscou et suscita une telle vénération et une telle attention au Très Saint Tableau que la plupart de ses soldats distribuaient l'aumône et, selon leur coutume, se prosternaient tout bas devant lui... Ils cherchaient également avec assiduité les images représentant ce Saint Tableau. De plus, on interdit aux gardiens de la Porte de fumer le tabac par le respect du Saint Tableau ».

On raconte que, lorsqu'en 1702 l'armée suédoise occupa Vilnius, la garde militaire fut installée à toute porte de la ville. Les occupants n'auraient pas permis aux gens de chanter devant le tableau de la porte d'Aurore et ils auraient même bafoué la Mère de Dieu. Le 14 avril qui fut le Samedi Saint, au matin, « la porte que dix hommes arrivaient à peine à faire bouger, fut arrachée de leurs gonds par le pouvoir de la Vierge Marie et tomba avec un grand bruit » sur les gardiens qui étaient en train de se réchauffer auprès du feu à côté de la porte et de blasphémer contre la Vierge.

lt pl ru it en de fr
PRIÈRE POUR LA VIERGE DE LA PORTE DE L’AURORE


Ô ma Mère, Très Sainte Vierge Marie, je me consacre totalement à Ta grâce et à Ta miséricorde inexprimable maintenant et pour toujours, et tout particulièrement à l'heure de ma mort. A Toi je donne mon âme et mon corps, toute mon espérance et toute ma joie, toutes mes souffrances et mes malheurs. Je remets ma vie et sa fin en Tes mains très saintes afin que, par Tes mérites, toutes mes œuvres et mes actions soient ordonnées et accordées à Ton saint vouloir et à la volonté de Ton Fils bien-aimé.
Amen.


katalikų pasaulio leidiniai