Vilniaus Sv.Tereses parapija
Ausros vartu g. 14
LT-01303 Vilnius
Lietuva
El.p. rastine@ausrosvartai.lt
Tel. (00370 5) 212 35 13

Couvertures

A l'origine, l'image de la Sainte Vierge Marie fut exposée sans les couvertures métalliques. Il y avait cependant, en Lituanie et en Pologne, une vieille tradition, reprise probablement des coutumes orthodoxes, qui consistait à honorer des tableaux de saints en les agrémentant par des vêtements et par des couronnes faites de métaux précieux. On pense que le tableau de Marie de la Porte d'Aurore fut progressivement couvert par des fers-blancs d'agent doré à partir de 1670.marijasuauksu.jpg

Les couvertures sont constituées de trois ceintures créées à des époques différentes et par des auteurs divers. La première ceinture des couvertures est faite de trois fers-blancs datant de 1670-1690. Ceux-ci couvrent la tête et les épaules de Marie. La deuxième ceinture est faite de cinq fers-blancs couvrant la poitrine. Elle date de 1695 - 1700. Cette ceinture diffère de la précédente par son relief plus haut et par un traitement plus sec et plus aigu des fleurs et des feuilles. La troisième ceinture, ce sont des fers-blancs qui couvrent tout le bas du tableau. Elles furent réalisées dans les trois premières décennies du XVIII siècle au plus tard. On a établi, lors des analyses du côté inverse des couvertures en 1993, que seuls les fers-blancs de la première et de la troisième ceinture furent créés spécialement pour ce tableau, alors que ceux de la deuxième ceinture ne furent qu'adaptés à lui.

Les fers-blancs portent des motifs de fleurs. Les connaisseurs reconnaissent dix sortes de fleurs au moins. Une telle multitude florale, dans le voisinage de Marie, n'est pas un hasard : c'est un indice à la Vierge « sans péché aucun », comme au hortus conclusus, « jardin fermé », selon une parole du Cantique des cantiques (4, 12). Il s'agit d'un vieux motif médiéval.

Marie est couronnée de deux couronnes. La couronne inférieure est forgée d'un alliage de cuivre, dorée, elle date de 1700 environ. La couronne supérieure est d'argent, dorée elle aussi, agrémentée par des petites verrines colorées. Elle fut créée vers 1750. Le 5 juillet b13 copy.jpg1927 le tableau fut couronné de couronnes neuves. Celles-ci étaient bénies par le pape Pie XI. C'était des copies exactes des couronnes précédentes, réalisées grâce aux dons en or que les gens offraient spécialement pour cette affaire. A cette occasion, le titre de Mère de la Miséricorde fut attribué à Marie de la Porte d'Aurore. Le destin de ces couronnes bénies du Pape n'est pas connu ; vraisemblablement, elles furent cachées au début de la Seconde guerre mondiale, et, ensuite, on ne savait plus où les chercher.

Un grand ex-vote à la forme de demi-lune, attaché à la partie basse du tableau, intègre harmonieusement la totalité de l'œuvre, dans ses dimensions plastique et sémantique. Seule une inscription, en polonais, permet de deviner son origine : « Je te remercie, Mère de Dieu, pour avoir excausé mes prières. Je te prie, Mère de la Miséricorde, de me maintenir dans ta sainte grâce et dans ta protection. WJJ année 1849 ».

lt pl ru it en de fr
PRIÈRE POUR LA VIERGE DE LA PORTE DE L’AURORE


Ô ma Mère, Très Sainte Vierge Marie, je me consacre totalement à Ta grâce et à Ta miséricorde inexprimable maintenant et pour toujours, et tout particulièrement à l'heure de ma mort. A Toi je donne mon âme et mon corps, toute mon espérance et toute ma joie, toutes mes souffrances et mes malheurs. Je remets ma vie et sa fin en Tes mains très saintes afin que, par Tes mérites, toutes mes œuvres et mes actions soient ordonnées et accordées à Ton saint vouloir et à la volonté de Ton Fils bien-aimé.
Amen.


katalikų pasaulio leidiniai